Les aventures de Noun et Laricote

by

Il était une fois, une famille de bout de bois
Tout droit sortie d’une cabane en bois
Blottie sous les bois d’un jardin bohême
Des mains d’un créateur habile de ses « bois »
Non loin de ce lieu de rencontre où se retrouvent nos personnages de bois

D’une élégante ramure, un premier naît, un second, puis un troisième
Brindilles après branchages, la famille s’agrandit
La chaumière étant trop petite, ils s’exilent dans une contrée lointaine
Pour guider des kyrielles d’enfants déambulant dans une nature organisée
Tout spécialement pour faire découvrir ses bienfaits

Plantés aux embranchements des différents chemins
Ils montrent du doigt de bois la marche à suivre
L’œil malin, le doigt coquin
Dirigent ces hôtes plutôt habilement, discrètement, se fondant dans la nature

Chacun dans cette famille prend son rôle très au sérieux
S’applique consciencieusement à sa tâche
L’un dirige vers la gauche, l’autre indique la droite,
La nature selon les saisons offre chaque jour un décor différent
Dont aucun de ces gais lurons ne se lassent
Sauf un
Avide de découvertes, d’horizons nouveaux
De rêves, de reconnaissance et de célébrité.

Toute la famille accompagne ce dernier
Tout jeune, ardant et pimpant
Pour venir exposer sa beauté au tout venant
Celui-ci peu méfiant, se laisse embobeliner par un concurrent du défilé
Qui envieux, organise un piège avec ses complices peu scrupuleux
Qui le retiennent alors sur un îlot au beau milieu du lieu de rencontre.

Cerné, ne sachant plus comment s’en sortir
Il appelle à sa rescousse sa famille bien aimée
Qui tous unis comme à l’accoutumée
Viennent à leur tour intimider les ravisseurs

Surpris par Mouna la grand-mère avisée
Ebahis par la sagesse si éloquente du Vieux s’imposant là
toujours flanqué de son adorable nigaud non moins hardi
Persuasifs avec leurs yeux azurs irrésistibles
Menacés par Noun téméraire et Laricote intrépide
Les kidnappeurs comprennent vite leur méprise
Que de ce ravissant rameau ils ne doivent point se méfier

Celui si désireux de gloire
Rebuté somme toute par les risques encourus
Juste pour avoir voulu être admiré
Retourne à ses modestes tâches
Entouré et choyé par les siens
Qu’il découvre lui apporter finalement tant de bonheur

Auteur : Mimi

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :